Biographie

“La technique et la maîtrise de la palette sonore de Mlle. Robilliard étaient impressionnantes et, dans les parties lyriques, elle produisait un son à la fois plein et mélodieux”.
Allan Kozinn, “The Arts”, THE NEW YORK TIMES
Brillante lauréate à 17 ans du Grand Concours International Long-Thibaud et du Concours International d’Indianapolis, Virginie Robilliard poursuit une carrière de soliste internationale qui l’amène à se produire dans des salles prestigieuses: Avery Fisher Hall à New York, la Salle Pleyel, le Théâtre des Champs-Élysées et la Salle Gaveau à Paris, ainsi que de nombreux théâtres en Asie, au Canada et en Amérique Latine.

En tant que soliste, elle est invitée avec les orchestres Philharmonique de Radio France, Symphonique de Saint-Pétersbourg, National de Lyon, Orchestre du Capitole de Toulouse, des Concerts Lamoureux, Symphonique Simón Bolívar, Symphonique d’Indianapolis, Philarmonique de Brooklyn, Symphonique de Salvador de Bahia, Philarmonique de Bogota, symphonique de Salta sous la direction de chefs tels que: Yuri Temirkanov, Sergiu Comissiona, Stanislaw Skrowaczewsy, Raymond Leppard, Pierre Dervaux, Emmanuel Krivine, Olivier Grangean, Pascal Verrot, François-Xavier Roth, Gilbert Amy, Yutaka Sado, Eduardo Marturet, Felipe Izcaray, Eduardo Diazmuñoz, Fabio Mechetti, Michael Christie, Ricardo Castro, Carlos Izcaray, entre autres.

 
 
A 19 ans, elle fait ses débuts à New York sous la direction de Stanislaw Skrowaczewski à Avery Fisher Hall, dans le 2è concerto de Bartòk, concert unanimement reconnu par la presse (The New York Times). Parmi ses nombreuses récompenses, elle est lauréate de l’action Philip Morris et obtient le Prix Spécial de la Fondation Samson François, la Bourse Lavoisier du Ministère des Affaires Étrangères et la Bourse de la Fondation de la Vocation.

Son intérêt pour la musique contemporaine l’a amené, avec le soutien de la Fondation Béracasa, à commander une Sonate pour violon seul, écrite par Paul Desenne, brillant compositeur vénézuélien. L’œuvre fut créée à Caracas (1998) et à Londres (1999). Deux années plus tard, elle lui commandera un concerto pour orchestre à cordes et violon, intitulé «les 2 saisons», en hommage à Vivaldi et au climat tropical. L'oeuvre sera à nouveau très appréciée par la presse, (The New-York Times 2009).

 
Née en 1970 dans une famille de musiciens, Virginie Robilliard débute le violon à l’âge de quatre ans. Deux ans plus tard, elle entre au CNR de Lyon dans la classe d’Huguette Lombard.

Elle obtient à 17 ans un Premier Prix à l’unanimité avec félicitations du jury au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon, dans la classe de Jacques Ghestem et est diplômée en 1993 de la célèbre Juilliard School de New York dans la classe de Dorothy DeLay. Elle a enregistré avec son frère Bruno Robilliard les sonates de Schumann, Fauré et Robilliard éditées par XCP.

Elle a également enregistré un DVD dans les concertos de Tchaïkovsky et Brahms en"live" avec l'orchestre Municipal de Caracas sous la direction de Rodolfo Samglibeni. En 2010, Hungaroton édite son 1er CD en trio dans les œuvres de Brahms et Dvorak avec le pianiste Frédéric-Vaysse-Knitter et Peter Czabo au cello.

Virginie Robilliard a fondé une école de violon à Caracas, avec le soutien de la Fondation Mozarteum, ou elle a résidé pendant 8 ans. Nombreux de ses talentueux élèves ont été accepté dans les conservatoires européens,(Genève, CNSM, Tibor Varga, Hanns Eisler et aussi Bloomington Indiana University…). Elle vit actuellement à Paris.
 

 

Virginie Robilliard a été nommé professeure à La Haute Ecole de Musique de Lausanne en Suisse ou elle enseigne depuis 2015.

 

 

Virginie Robilliard joue sur un splendide Jean-Baptiste Vuillaume de 1869.

 

“Virginie Robilliard, dix sept ans, possède un talent sérieux et un style sans défaut”.
Jacques Lonchampt, Concours Jacques Thibaud, LE MONDE

 

“Her projection was excellent, as was her communicative impulse (Bartok Concerto No. 2)”.
Dennis D. Rooney, MUSICAL AMERICA

 

“La prestation de Virginie Robilliard fut superbe avec un admirable contrôle de l’archet”.
THE INDIANAPOLIS STAR

Télécharger cette bio au format pdf